ECLAIREUSES     F l e u r i e r     ECLAIREURS
50 ans de scoutisme

 Bienvenue
 Comité
 Photos 08.09.07
 Articles de presse
 Archives
 Images
 Programme
 

Bienvenue

Réunion du 53ème anniversaire des scouts de Fleurier.
Le samedi 11 septembre 2010 dès 12h.,
rendez-vous à tous les anciens et leurs familles
au pavillon scout de Fleurier pour un pique-nique canadien.
à bientôt!
Une ancienne éclaireuse de Neuchâtel, Lucette Schlaeppi-Roulet (Pagure), après s’être établie à Fleurier en 1956, contacte quelques personnes du coin, décidée de créer un groupe d’éclaireuses, le mouvement scout ayant été abandonné plusieurs années auparavant. Désireuse de s’adjoindre une cheftaine et ayant appris l’existence à Fleurier d’une ancienne Eclaireuse Malgré Tout, Monique Magnin, Pagure s’approche d’elle et lui fait part de son projet, espérant vivement que cette dernière accepte de se lancer dans l’aventure avec elle dans un bel esprit scout.

Sa proposition est accueillie avec enthousiasme et c’est ainsi qu’en 1957 le projet se réalise, particulièrement grâce à Monsieur J.J. Gauchat, lui-même ayant été éclaireur, et à la Société du Musée de Fleurier dont il est le président, qui fournissent un local à la jeune cheftaine et à sa section d’éclaireuses.

La nouvelle section est baptisée ‘Bayard’, d’après le chevalier Bayard (1475-1524). Le récit de ses actes d'éclat et de sa grande bravoure a traversé les siècles. Et c’est au cri de ‘sans peur et sans reproche’ que la section Bayard des éclaireuses de Fleurier se rassemblera la plupart des mercredis après-midis et durant de nombreux camps pour le bonheur de ses membres. Dès le départ, elle rallie des jeunes filles de confessions différentes.

Le premier comité de soutien est composé de Mesdames : Büttikofer, présidente; Berthoud ; Gauchat ; Jéquier et Sutter. Les statuts de cette nouvelle association sont créés et offerts par Me. Sutter, avocat et notaire à Fleurier.

Un an plus tard, vu le nombre de fillettes plus jeunes (souvent des petites sœurs d’éclaireuses intéressées par l’activité de leurs aînées qui participent aux séances), Lucette Schlaeppi et son adjointe Monique Magnin décident de constituer un Essaim de ‘Petites-Ailes’ (lère branche adaptée aux fillettes de 6 à 10 ans). Il se réunit aussi une fois par semaine dans une salle de la société du Musée.

Le Groupe Trois Raisses, comprenant les éclaireurs, a débuté en 1958. S’y sont ajoutés les routiers, puis les louveteaux. Comme pour les éclaireuses, la Société du Musée - par l’entremise de Monsieur Gauchat, premier chef de Groupe de la Troupe trois Raisses ! - a cédé des locaux pour leurs activités diverses. Il s’agissait aussi d’un groupe neutre politiquement et confessionellement.
Les premiers chefs : RAUSS - LEBET - PLEPP - ZILL -BIELER -TROYON - etc.
Les cheftaines : G.GOGNIAT - H. SUTER - DORLY ? - Ch. SENGER - M. RIGHI - etc.
Parmi les activités du Groupe Trois Raisses, notons les principales :
  • les camps d’été
  • les camps de Pentecôte et du Jeûne
  • les camps cantonaux dont le camp des cocos kakis à Couvet en 1965
  • les camps nationaux dont les Grisons en 1965 et la Gruyère en 1980
  • les cours de cheftaines et de chefs
  • les totémisations
  • les remises de foulards et bandes de sizeniers
  • les proclamations de la Promesse
  • les Grands Jeux
  • les soirées réunissant les Groupes Bayard et Trois Raisses
Sans oublier les séances traditionnelles du samedi!
Elles rassemblaient les éclaireurs en différentes patrouilles qui proclamaient leurs cris respectifs. Quant aux p’tits loups, il se rendaient au « Rocher du Conseil » pour confirmer leur engagement par le « Grand Hurlement ». Les activités pouvaient alors commencer…
 
 
Visiteurs: 20122